Nos Prestations

Les prestations fournies par Black Areca s’articulent autour du conseil, de l’assistance et des montages financiers au profit des investisseurs aussi bien industriels que financiers qui souhaitent développer leur activité commerciale et/ou leurs projets en Afrique avec une bonne couverture des risques et des financements appropriés aux meilleures conditions du marché :

Développement de l’activité commerciale :

    1-  Recherche de partenariats commerciaux à l’export comme à l’import ;
    2-  Assistance pour assurer la couverture des risques ;
    3-  Montage des opérations de trade-finance ;
    4- Accompagnement dans la participation aux appels d’offre internationaux y compris dans       l’émission des garanties et la structuration du financement ;
    5-  Représentation d’entreprises industrielles et commerciales.

Investissements :

Acquisitions :

    1-  Identification des cibles potentielles ;
    2-  Soutien dans les négociations avec les cessionnaires et les partenaires potentiels ;
    3-  Coordination des travaux de due-diligence et d’évaluation de la cible ;
    4-  Préparation de l’offre d’acquisition de la cible ;
    5-  Conseil dans le montage du financement de l’opération.

Créations :

    1-  Etude de marché ;
    2-  Montage du dossier d’investissement ;
    3-  Assistance pour l’obtention des autorisations locales ;
    4-  Conseil dans la mise en place de financements appropriés.

 

En Afrique, les ménages disposant de revenus supérieurs à 20.000 $/an sont plus nombreux qu’en Inde.
Le PIB total de l’Afrique est aujourd’hui aussi important que celui du Brésil ou de la Russie.
Avec près de 440 millions d’habitants en 2050, le Nigeria sera sans doute le 3ème pays le plus peuplé du monde, devant les USA.
Entre 2000 et 2008, les Investissements Directs à l’Etranger ont été multipliés par 7 en Afrique pour atteindre 62 milliards $.
En moins de 10 ans, la part du Privé dans l’exploitation des ports à conteneurs en Afrique est passée d’environ 15 % à 70 % avec des investissements gigantesques à la clé.
Les opérations de capital-risque sont passées de près de 750 millions $ en 2003 à près de 1,3 milliard $ en 2012 en Afrique subsaharienne.
La vente en gros et en détail, la construction, les transports, les télécommunications et l’intermédiation financière sont à l’origine de plus d’1/3 de la croissance du continent africain et affichent des taux de croissance annuels supérieurs à 6%.
En 2000, les pays émergents captaient près de 8% des exportations africaines contre 22 % en 2011.
50% de la population africaine est âgée de moins de 25 ans.
Le secteur minier ne représente plus que le 1/3 du PIB africain.

×